Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 09:24

Je dois accoucher dans plus ou moins trois mois alors évidemment, l’actualité en matière d’accouchement raisonne particulièrement par ici. Les fait divers de ces dernières semaines soulèvent en moi quelques questions quant à la véritable sécurité que l’on rencontre lorsque l’on accouche en milieu hospitalier.

Je suis récemment tombée sur un numéro Hors-série du magazine « Grandir Autrement », et, à vrai dire, il y est tenu des propos plutôt rassurant en matière d’AAD. Vous allez sans doute me répondre que c’est normal, que c’est leur domaine. Mais, tout de même, je trouve que les arguments tiennent la route.

Ce qu’on y apprend ?

Que statistiquement, le nombre de cas où une intervention médicale est nécessaire est plus faible lors d’un accouchement à la maison et que la mortalité maternelle et infantile est souvent réduite en cas de naissance à la maison.

Carine Phung, dans cet article de « Grandir Autrement », relève également les limites de l’accouchement en milieu hospitalier qui « induit souvent des effets iatrogènes ( c’est-à-dire des effets secondaires et des pathologies occasionnés par un traitement ou geste médical)« . Et, d’ailleurs, l’OMS soulève cette problématique : « D’autres études ont constaté qu’une femme ayant un accouchement à faible risque et donnant naissance à son premier enfant dans un hôpital universitaire pouvait être entourée d’un nombre de personnes pouvant aller jusqu’à 16 pendant 6 heures de travail, mais néanmoins être laissée seule la plupart du temps« . De même, l’article de l’OMS rapporte que « l’anxiété diffuse du médecin au sujet du travail peut conduire à un effet de cascade, une suite apparemment inévitable d’interventions protocolaires, catalysée par une caractéristique du système. Par exemple, l’inquiétude par rapport au fait que le foetus puisse développer une détresse aiguë durant le travail mène  à l’utilisation du monitoring foetal électronique chez des femmes normalement en bonne santé. Le monitoring confine la femme au lit, ce qui peut ralentir le travail. L’amniotomie et l’ocytocine peuvent alors être utilisées pour accélérer le processus. Des douleurs plus intenses en résulte ce qui peut mener à une péridurale. La péridurale peut à son tour retarder la progression du travail, tandis que l’ocytocine et l’amniotomie peuvent être à l’origine des tracés anormaux des cardiogrammes. Le travail se termine ainsi en césarienne pour dystocie ou détresse foetale« .

Dès lors, en ayant la volonté de diminuer les risques au maximum, le milieu hospitalier peut induire des conséquences néfaste sur l’accouchement qui n’auraient pas existées à domicile. 

C’est exactement ce qui s’est passé pour mon premier accouchement : 

Je ne souhaitais pas que l’on m’injecte de péridurale, la Sage-femme a été suffisamment sympa pour me laisser déambuler dans les couloirs de l’hôpital et gérer la douleur. Tout se passait bien, en quelques heures j’arrivais à une dilatation à 7. Oui, mais voilà, à un moment donné, on m’a envoyée sur la table d’accouchement et tout s’es bloqué. Je suis restée plusieurs heures sans que rien ne se passe avec menace de césarienne à la clef. Finalement, ce ne fut « que » les spatules mais sachant que tout cela aurait pu être évité par une position appropriée c’est rageant.

Bien sûr, toutes les femmes ne peuvent pas accoucher à la maison. Pour garantir un maximum de sécurité à cet évènement, les sages-femmes n’acceptent de pratiquer l’AAD que sur des femmes en bonne santé, ayant eu une grossesse sans pathologie et qui ne se trouve pas à plus d’une certaine distance d’un hôpital. Pour le reste, c’est à la Sage-femme qu’il appartient d’apprécier la situation au cas par cas. Toujours est-il que les Sages-femmes pratiquant l’AAD ne sont pas des têtes brûlées ! Par leur expérience, elles savent adopter les bonnes décisions au moment opportun. 

Ce qu’il y a de formidable dans un AAD, c’est que vous êtes, finalement, bien plus surveillés qu’en milieu hospitalier. Durant tout le processus une sage-femme est à vos côtés sans qu’elle ait à courir pour s’occuper d’autres patientes.

Quel bonheur ce doit être, après l’expulsion, de se retrouver avec sa petite famille au calme…Oui, j’ai un souvenir amer des nuits passées en hôpital après l’arrivée de LB : impossible de dormir, du bruit dans les couloirs, du personnel qui n’arrête pas d’entrer dans la chambre. Je suis rentée épuisée !

Et vous, que pensez-vous de l’Accouchement à domicile ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emilie Oum Kalthoum 10/03/2013 18:10


Les SF qui pratiquent les AAD sont hyper mal vu par le corps médical et la société en général.


En plus, elles travaillent sans assurance.


Donc, en cas de pépin, leur vie est foutue.


Alors, quand elle pressente le millième d'un millière de risque, elles ne se lancent pas.


C'est pour ça que, perso, un AAD me fait beaucoup moins peur qu'un accouchement à l'hôpital.


Quant aux chiffres sur la mortalité infantile, certes ils sont meilleurs qu'il y a quelques décennies, mais ils sont encore moins bons que d'autres pays d'Europe où l'AAD est légion.


Le problème avec l'hôpital, c'est qu'on croit qu'on y est en parfaite sécurité...


Et en cas de souci les médecins ont de bonnes assurances.


Et puis, vu le nombre d'infections nosocomiales...

lesbebous 11/03/2013 09:09



Merci pour ton commentaire Emilie et bienvenue ici !


Je ne peux qu'être d'accord avec toi...On a peur de l'AAD pour des questions de sécurité alors qu'un accouchement à l'hôpital n'est pas exempt de tous risques ( risques qui différent de ceux de
l'AAD...) : autant nous laisser le choix alors, non ?!



Selma 21/02/2013 13:37


Hello Sandy, 


 


Un moment que je voulais réagir à tes articles, et puis, je sais pas pourquoi, la fonction "commentaire" ne marchait pas... Bref. Au sujet de l'AAD : une amie a accouché de ses 3 enfants chez
elle. Au début, pas facile de convaincre le futur papa, tu t'en doutes. Mais tout s'est très bien passé, et pour les suivants, elle ne se voyait pas accoucher différement. Tout le truc est de
trouver une sage-femme qui pratique les AAD et que tu aies confiance en elle. Te concernant, il faut aussi prévoir la garde de Louise avant que le travail ne soit trop avancé... C'est donc
surtout une question d'organisation et de choix. Et c'est vrai qu'en France, il est regrettable que nous n'ayons pas le choix. Cela dit, personnellement, je n'accoucherais pas à la maison : même
si la grossesse s'est bien passée, qu'elle n'est pas classée "à risque", il y existe des inpondérables lors d'une naissance qu'une sage-femme isolée n'est pas à même de prévoir. Surtout, elle ne
peut y répondre. Ex: lorsque ma fille est née, elle avait deux tours de cordon autour du cou ce qui l'empêchait de descendre. Evidement, forceps... les tours de cordon sont imprévisibles. Que
ferait la sage-femme AD alors qu'elle n'a pas le droit de pratiquer des actes médicaux? Elle ferait transporter la femme et l'enfant à l'hôpital. Or les minutes sont précieuses dans ce genre de
cas. Je militerais donc plus en faveur des maisons de naissance : elle me semble le bon compromis.


 

lesbebous 22/02/2013 09:50



Coucou Selma et merci pour ton commentaire !


Pour ce qui me concerne, je n'ai pas dis que j'allais accoucher à la maison, c'est juste que je m'interroge...J'ai tellement mal suporté l'infantilisation et l'enfermement à l'hôpital, que je
m'interroge !


Ceci dit, même si il existe des risques imprévisibles lors d'un accouchement, je crois que les SF formées à l'AAD ont l'oeil pour ça. La surveillance de leur part se faisant tout au long du
travail et non entre deux autres accouchements, j'ai le sentiment qu'elles sont plus à même d'appréhender un éventuel risque et de diriger la future maman vers un hôpital si c'est nécessaire. Et
puis, elles disposent de techniques qui ne sont pas utilisées en milieu hospitalier ( par exemple, le changement de position permet souvent d'éviter les souffrances foetales alors que
l'accouchement en position gynécologique peut les induire). Mais, je suis largement d'accord avec toi : les Maisons de Naissance seraient l'idéal, d'ailleurs une proposition de loi sera déposée à
ce sujet le 28 février, d'après ce que j'ai entendu !


Sinon, comment ça va pour toi ?


je t'embrasse ! 



B 17/02/2013 23:57


Je reprécise que je n'associe pas nécessairement AAD à quelque chose de "mal" ou "à proscrire". Ma remarque tendait juste à réhabiliter ou à me faire le porte-parole béotien de la médecine
occidentale que j'entends souvent critiquée.


:)

lesbebous 18/02/2013 08:45



Hihi, j'avais compris !!!



B 17/02/2013 23:40


"la faute à cette pensée hyper médicalisée, mais d'où vient-elle au fait ?"


Peut-être du fait que, en France, la mortalité infantile soit passée de 45 pour 1000 dans les années 1950 à 4 pour 1000 aujourd'hui et que c'est un beau succès qui encourage à faire évoluer les
mentalités dans le sens de l'hypermédicalisation (et non pas l'inverse).


http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/ed/Neonatal_Death.png


Après, je ne porte pas de jugement sur ce choix d'accouchement, je donne juste mon opinion sur la science médicale et ses bienfaits, qu'on a parfois tendance à oublier au profit de médecines
alternatives et dites naturelles. Non, je ne relancerai pas de débat sur l'homéopathie. ;)


 

lesbebous 18/02/2013 08:45



Il y a une distinction à faire entre la médicalisation utile : celle qui sauve des vies, notamment pour le sujet qui nous concerne, lorsqu'une grossesse est dite à risque. ( et je suppose que
c'est sur ce point là que ton exemple est pertinent, la mortalité infantile a forcément baissé là où la mort était, auparavant inévitable).


Et la médicalisation qui engendre de nouvelles pathologies qui n'auraient pas existé auparavant. De même, elle n'a pas rendu en meilleure santé les femmes et les nouveaux nés qui se portaient
déjà bien...


Donc, oui, j'ai pleinement conscience des bienfaits de la science médicale. Ce qui n'empêche pas de souligner ses débordements ( tu savais qu'on faisait accoucher les femmes en position dite
"gynécologique" simplement parce que c'est plus confortable pour le personnel médical alors qu'elle est souvent la cause du recours aux forceps voire à la césarienne. Il suffirait pourtant d'un
changement de position pour que les choses rentrent dans l'ordre naturellement...Bref, ce n'est qu'un exemple).


J'aimerais qu'en France on trouve un équilibre entre l'hypermédicalisation ( nécessaire, je le répette, pour les grossesses à risque) de l'accouchement et...rien du tout finalement puisque rien
d'autre n'est véritablement prévu. Par exemple, aux Pays-Bas, une femme sur 3 accouche à la maison. En Grande-Bretagne, les politiques publiques promeuvent l'accouchement à la maison, En
Belgique, ce sont les maisons de naissance qui sont largement développées etc... Ces mesures permettent aussi de désengorger l'hôpital publique...Pour peut-être éviter les drames dont on a eu
l'écho dans les médias ces derniers temps. 


Sinon, l'homéopathie et moi, ça fait deux...Je ne crois pas du tout aux bienfaits de cette "alternative"...Mais ceci est un autre sujet ;-)


Merci pour ton commentaire, ça me fait plaisir que tu prennes le temps de lire mes petits articles !



M* 15/02/2013 15:57


Je ne m'y vois pas du tout, pour différentes raisons : déjà, I* était en siège donc de toute façon ça aurait été impossible, mais même avec une présentation normale, je n'ai pas envie de me
passer de péridurale! ET comme aggie, je me sens davantage rassurée en étant plus entourée et peut-être trop suivie.

lesbebous 16/02/2013 16:03



Comme je l'écrivais à Aggie, il faudrait que l'on puisse avoir le choix : péri si on le souhaite, mais aussi pouvoir choisir sa position, la possibilité de se mouvoir ou pas etc...Le problème
c'est qu'on est encore loin de tout ça !



Présentation

  • : Le blog de Sandy and the Beb's
  • Le blog de Sandy and the Beb's
  • : Une Béboute, une petite Nana, un Homme, et une maman/épouse/doctorante en droit/joggeuse (lorsque son emploi du temps le permet ). On saupoudre tout ça d'éducation non violente, et voici le résultat !
  • Contact

Profil

  • Sandy and the Beb's
  • Jeune maman thésarde du sud!
  • Jeune maman thésarde du sud!

Recherche

Archives