11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 07:12

Ce jour-là, on se lève aux aurores.

 

Après un petit déjeuner toujours aussi copieux, Ingrid la responsable du riad nous accompagne dans la ville pour rejoindre la "loueuse" de voiture. Après une vive discussion entre ces deux là pour savoir où nous devrions rendre la voiture ( elles s'étripaient pour savoir ce qui était le plus simple pour nous, finalement nous suivrons les conseils avisés de la loueuse), nous quittons la ville avec notre petite logan ( fort confortable au demeurant et qui disposait même d'une clim').

 

Les alentours tout proche de Marrakech ne font pas rêver mais, peu à peu nous atteignons la route de la vallée de l'Ourika, se dessine l'atlas, son mélange de vert et de rouge terre.

 

Premier arrêt : Tnine l'Ourika, coup de chance le lundi s'y tient un marché traditionnel et nous sommes lundi ! On se fait d'abord alpaguer par deux hommes qui nous imposent de nous arrêter et de nous garer...Ok, après une discussion avec chéri, on s'exécute. L'un des deux, Hassan sera notre guide imposée, ce qui s'avèrera être, au final, une très bonne surprise.

Hassan nous fait découvrir les différentes zones du souk : le coin des potiers, celui des barbiers/dentistes (!), le parking "berbère" ( remplit d'ânes et de mulets), les ferronniers, les légumes, la viande, le coin resto où chaque homme après avoir fait son marché vient préparer son repas dans des tajines mis à dispositions et le déguste avec ses amis dans une cabane en terre accompagné du traditionnel thé. Oui, il faut savoir une chose, chez les berbères c'est l'homme qui fait le marché, seules les femmes veuves ou divorcées ( donc seules) ont également ce droit...Ca fait pas rêver, hein ? C'est donc l'homme qui choisit les vêtements que la femme et les enfants vont porter et qui décide du menu de la semaine...

Après avoir fait le tour du souk, et avoir obtenu maintes explications de la part d'Hassan sur la vie traditionnelle berbère, nous nous arrêtons dans la petite cabane en terre pour apprendre à faire le thé berbère et le déguster. Dans ce thé on ne met pas seulement de la menthe mais également de la sauge, de l'absinthe "berbère" et d'autres plantes qui me sont inconnues...Moment, très très agréable !

Nous quittons Hassan après lui avoir acheté quelques jolis bijoux pour le remercier de cette belle visite et continuons sur la route de la vallée.

 

Nous croisons sur notre chemin de nombreux villages berbères accrochés à la montagne, des dromadaires sur le bord de la route. On file jusqu'à Setti Fatma tout au bout de cette route, petit village berbère qui est le point de départ de nombreuses randonnées, notamment celle qui se dirige vers les 7 cascades.

 

C'est déjà le début de l'après-midi, la faim se fait sentir. Un petit arrêt dans l'une de ces petites gargottes à tajine que l'on trouve tout le long de la rivière ( l'Ourika, d'où le nom de la vallée !) s'impose. Certaines d'entre elles proposent même des tables posées directement SUR la rivière : un moyen original de se rafraîchir les pieds ! Après avoir dégusté un délicieux tajine d'agneau aux figues ( p* qu'il était bon !), on enchaîne avec la ballade vers les cascades. On n'a pas le choix, on doit prendre un guide alors, on se laisse guider par un gamin du village ( oh, il doit avoir 15 ans) qui nous assure que la ballade est "facile" et que ça se passera très bien avec les birkenstock que je porte aux pieds ( qu'est-ce que vous voulez, en faisant mes valises je ne pensais pas devoir faire une rando à Marrakech). Sauf que...La ballade n'est pas si simple que ça, on est obligé de crapahuter dans les rochers, bref j'ai failli me tordre le pied une centaine de fois. 

Mais, cette petite rando ( environ 1h30) nous a permis de voir deux jolies cascades ( il y en a 7 au total mais il faut au moins quatre de marche pour toutes les voir, nous n'avions ni le temps, ni les chaussures pour !) et un très beau point de vue sur la vallée.

 

On reprend la route un peu fatigués mais ravit de cette journée en dehors de l'agitation de Marrakech. Il ne reste plus qu'à rendre la voiture : on faillit se perdre mais l'Homme à très bien géré le coup. Après avoir rendu la voiture on finit la journée par notre traditionnel massage et un repas ( à base de pastilla de poulet) bien mérité au riad.

Partager cet article

commentaires

LadyMilonguera 11/06/2012


Et bien, heureusement que chez moi ce n'est pas mon homme qui décide du menu, ce serait pâtes à tous les repas !

Sissi 11/06/2012


Sympa le riad et votre petit voyage en amoureux nous avons été à Marrackech en 2008 pendant 2 jours puis après
direction le sud du Maroc, nous avons apprécié mais nous sommes pas tombés en admiration devant ce pays ... mais peut être qu'il faudrait y retourner qui sait ... heureuse que la Béboute en ait
aussi profité de son côté

Sissi 14/06/2012


de notre côté, tout va bien, juste le coucher le soir qui se rallonge et toi les repas de Louise ? tu vas à la rencontre des VI en novembre ? Bonne soirée

Sissi 17/06/2012


normalement je viens toute seule mais je fais l'AR dans la journée

Marie 01/08/2013

Je cherchais des infos sur la vallée de l'ourika et je suis tombée sur votre blog :-)
Je n'aurais jamais osé y aller sans guide, en louant simplement une voiture ! Sans indiscrétion, pouvez vous (sur mon mail si c'est trop long) me donner le plus d'infos possibles ?
A savoir, est ce que c'est plus intéressant de louer une voiture (en comptant l'essence), combien vous a couté le repas au bord de la rivière ainsi que le "guide" ?
On hésite à prendre un tour qui organisent des excursions mais c'est pas donné ... Apparemment il y a aussi des bus qui y vont depuis Marrakech, vous en savez plus .?
Merci beaucoup
Marie

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog