Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 14:13

Vous allez me dire, on peu toujours faire pire ( suffit que je fasse un malaise cardiaque demain matin et ce sera parfait !)...

Ce matin, mon papa m'a accompagné à l'hôpital ( avec LB et LN) pour que l'on me pose un holter cardiaque. J'en ai profité pour demander conseil à un cardiologue : depuis que je prends mon traitement de vilaine brûlures/douleurs se posent sur ma poitrine par intermittence...Réduction du traitement et j'ai rdv jeudi avec ma cardio ( je vais enfin passer ce fameux test d'effort).

J'étais donc en pleine forme et parfaitement présentable ( oui, avec des fils partout sur la poitrine...En hiver avec un col roulé ça aurait pu passer mais là...Je devais faire peine à voir...) pour accompagner LB à la visite de pré-rentrée.

Nous avons lu la liste des petits élèves de sa classe, mauvaise nouvelle : alors que la directrice m'avait annoncée qu'elle essayait toujours de mettre les "copains de crèche" dans la même classe ( je lui ai donc donné les noms des petites copines de LB)...A et L seront dans l'autre classe de petite section. On aura quand même J dans la classe... Lui aussi dans la même crèche que LB mais elle ne semble pas l'apprécier des masses ( il semble être "légèrement" violent avec ma fille).

C'est la maîtresse de LB qui nous a fait visiter l'école...Pour une première expérience j'aurais aimé que ma fille ait une enseignante moins "vieille école", mais, on fera avec ce qu'on a. Et puis, je ne la connais pas, je vais donc lui laisser le bénéfice du doute !

LB, n'a pas vraiment fait de progrès question propreté voire ça s'est dégradé : elle avait réussit à accepter d'aller quelques fois sur le pot dans la journée. Depuis hier, à chaque fois qu'on lui propose le pot, c'est plutôt "non, je n'ai pas envie" ( comprendre je n'ai pas envie d'aller sur le pot et pas je n'ai pas envie de faire mes besoins...Elle nous a même fait une surprise à côté des toilettes !).

On résume la situation : pas de copines dans sa classe, une maman pleine de fils ( qu'on ne me retirera que demain après avoir accompagné LB à l'école), une maîtresse qui ne semble pas être des plus cool, l'absence de propreté... La rentrée s'annonce sous les meilleurs auspices...hummm...

Et chez vous, elle s'annonce comment ?

Repost 0
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 10:42

J'ai toujours appréhendé la période de la propreté, même avant d'avoir un enfant. Passer des couches aux toilettes ma paraissait hyper compliqué, était-ce prémonitoire ?

Toujours est-il que cela fait plus d'un an que je planche sur le devoir !

Des heures passées à côté de ma fille, assise sur le pot, à bouquiner jusqu'à ce qu'elle fasse un petit quelque chose dans ce foutu récipient. Le plus souvent, elle finissait par se lever pour aller jouer et finissait par faire sur le sol ( voire sur les jouets).

On s'est finalement dit que le déclic viendrait tout seul et on arrêté de s'acharner.

Mais, à une semaine de la rentrée toujours pas d'amélioration.

Alors, j'ai pris le taureau par les cornes :

Plus de couches le matin pour la crèche ( depuis deux jours elle rentre avec des vêtements qui ne sont pas les siens car ses rechanges ne sont pas suffisantes pour compenser les "accidents"...).

J'ai acheté un super réducteur de toilettes avec marche-pied intégré le thermobaby de kiddyloo qui, c'est vrai, l'a un peu plus motivée ( la fréquence des pipis/cacas "réussis" a doublée !)

Et, j'ai commencé à pratiquer le chantage : un pipi au bon endroit = un bonbon. Lorsque je lui ai dit ça hier, elle est partie en courant sur les toilettes et a réussi du premier coup ! Mais, j'ai corsé les choses, désormais, ce sera une demie journée sans pipi dans la culotte = un bonbon...

Croisons les doigts pour que ça marche !

Repost 0
Sandy and the Beb's - dans P'tite béboute
commenter cet article
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 07:39

On poursuit l'histoire...

Jeudi, ce n'était pas la grande forme : après avoir un peu trop marché en portant LN, je me sens mal, essoufflée, des nausées arrivent...Bref, je rentre à la maison tant bien que mal. Heureusement, ce jour-là, mes princesses s'accordent pour faire une belle sieste en même temps.

Le lendemain, je sens comme des battements irréguliers dans mon cœur qui remontent dans la poitrine...Je me fais une raison, je dois me rendre aux urgences par précaution. L'Homme ( ce saint homme !) rentre pour s'occuper de la petite Nana, LB est encore à la crèche...

Un ambulancier édenté et au regard de sérial killeur vient me chercher, je n'en mène pas large. Je crois qu'il a essayé de m'hypnotiser lorsque je me suis mise à éclater en sanglot car il me parlait lentement, les yeux écarquillés, en me regardant fixement...Flippant !

Aux urgences, les examens sont normaux ( l'interne me fait, dans une premier temps, croire que je je vais sortir), mais le cardiologue veut me voir. Alors, j'attends, très, très, très longtemps...9h et des poussières...J'ai le temps d'observer la cours des miracles qu'est le service des urgences : un pépé qui râle parce qu'il est là depuis bien trop longtemps, une mamie qui, malgré son absence de dents, me raconte sa vie et qui a un moral d'acier malgré sa santé fragile, un monsieur qui a ingéré je ne sais quelle substance légale ou non et qui manque de me vomir dessus, deux personnes âgées qui essaient de s'enfuir de leur brancard, des accidentés de la route, des policiers qui viennent interroger je ne sais qui etc...Finalement on ne s’ennuie pas aux urgences ( mais, par contre, on flippe !).

Je parviens finalement à voir "les" cardiologues : ils ont reçu le compte rendu de l'hôpital de Toulon, mon cas est problématique car, en dehors des crises, les examens sont normaux. Ils voient une extrasystole à l'échographie ( extrasystoles qui m'ont pourri la journée, c'est vraiment flippant ce truc, on a l'impression que le cœur peut lâcher à tout moment), sans doute une séquelle de la crise du début du mois. Le chef du service, souhaite me garder 24h pour observer mon rythme cardiaque. J'obtempère ( cette fois je sais quand je vais sortir, alors la pilule passe mieux !).

Le personnel est vraiment bienveillant, notamment vis-à-vis de mon allaitement. Je rencontre même une infirmière qui a allaité ses enfants un an et deux ans ! Je dois tirer mon lait durant la nuit pour maintenir ma lactation, elle me propose de le conserver au frais, je suis ravie !

Le lendemain, le chef de service me rend visite : il me prescrit le médicament contre l'angine de poitrine et m'affirme que je dois le prendre en fin de tétée et ne remettre la petite au sein que 4h plus tard...Je suis un peu paniquée car LN est loin de téter seulement toutes les 4h... Je dois également poursuivre le bilan cardiaque. Lundi j'en saurai plus.

Evidemment je rentre à la maison pas très rassurée : j'ai un traitement, c'est déjà ça ( dans un sens c'est beaucoup plus sécurisant mais je flippe toujours sur les effets secondaires des médicaments de ce type) mais je flippe à propos de ce qui va se passer à l'avenir ( avec les vacances, j'avais arrêté de me poser trop de questions, du coup, mes angoisses reviennent sur le tapis).

Mais, la bonne nouvelle c'est que je n'ai pas à m'interroger sur la durée entre tétée et prise du comprimé : une copine membre de la LL et infirmière en cardio m'a assurée qu'il n'y avait aucune incompatibilité avec l'allaitement et donc qu'il n'était pas nécessaire d'espacer les tétées ( c'est quand même un grand confort !), preuves à l'appui. En effet, elle s'est fondée sur les sites de références en matière de compatibilité allaitement/médication : le CRAT et e-lactancia.

Maintenant, on en est là...

A vrai dire, je suis sensée être déjà pas mal occupée dans les semaines à venir : adaptation à la crêche de LN, première rentrée scolaire de LB, thèse ... Mais, je suppose qu'il n'y a pas de moment idéal pour être malade...

Repost 0
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 07:39

On poursuit l'histoire...

Jeudi, ce n'était pas la grande forme : après avoir un peu trop marché en portant LN, je me sens mal, essoufflée, des nausées arrivent...Bref, je rentre à la maison tant bien que mal. Heureusement, ce jour-là, mes princesses s'accordent pour faire une belle sieste en même temps.

Le lendemain, je sens comme des battements irréguliers dans mon cœur qui remontent dans la poitrine...Je me fais une raison, je dois me rendre aux urgences par précaution. L'Homme ( ce saint homme !) rentre pour s'occuper de la petite Nana, LB est encore à la crèche...

Un ambulancier édenté et au regard de sérial killeur vient me chercher, je n'en mène pas large. Je crois qu'il a essayé de m'hypnotiser lorsque je me suis mise à éclater en sanglot car il me parlait lentement, les yeux écarquillés, en me regardant fixement...Flippant !

Aux urgences, les examens sont normaux ( l'interne me fait, dans une premier temps, croire que je je vais sortir), mais le cardiologue veut me voir. Alors, j'attends, très, très, très longtemps...9h et des poussières...J'ai le temps d'observer la cours des miracles qu'est le service des urgences : un pépé qui râle parce qu'il est là depuis bien trop longtemps, une mamie qui, malgré son absence de dents, me raconte sa vie et qui a un moral d'acier malgré sa santé fragile, un monsieur qui a ingéré je ne sais quelle substance légale ou non et qui manque de me vomir dessus, deux personnes âgées qui essaient de s'enfuir de leur brancard, des accidentés de la route, des policiers qui viennent interroger je ne sais qui etc...Finalement on ne s’ennuie pas aux urgences ( mais, par contre, on flippe !).

Je parviens finalement à voir "les" cardiologues : ils ont reçu le compte rendu de l'hôpital de Toulon, mon cas est problématique car, en dehors des crises, les examens sont normaux. Ils voient une extrasystole à l'échographie ( extrasystoles qui m'ont pourri la journée, c'est vraiment flippant ce truc, on a l'impression que le cœur peut lâcher à tout moment), sans doute une séquelle de la crise du début du mois. Le chef du service, souhaite me garder 24h pour observer mon rythme cardiaque. J'obtempère ( cette fois je sais quand je vais sortir, alors la pilule passe mieux !).

Le personnel est vraiment bienveillant, notamment vis-à-vis de mon allaitement. Je rencontre même une infirmière qui a allaité ses enfants un an et deux ans ! Je dois tirer mon lait durant la nuit pour maintenir ma lactation, elle me propose de le conserver au frais, je suis ravie !

Le lendemain, le chef de service me rend visite : il me prescrit le médicament contre l'angine de poitrine et m'affirme que je dois le prendre en fin de tétée et ne remettre la petite au sein que 4h plus tard...Je suis un peu paniquée car LN est loin de téter seulement toutes les 4h... Je dois également poursuivre le bilan cardiaque. Lundi j'en saurai plus.

Evidemment je rentre à la maison pas très rassurée : j'ai un traitement, c'est déjà ça ( dans un sens c'est beaucoup plus sécurisant mais je flippe toujours sur les effets secondaires des médicaments de ce type) mais je flippe à propos de ce qui va se passer à l'avenir ( avec les vacances, j'avais arrêté de me poser trop de questions, du coup, mes angoisses reviennent sur le tapis).

Mais, la bonne nouvelle c'est que je n'ai pas à m'interroger sur la durée entre tétée et prise du comprimé : une copine membre de la LL et infirmière en cardio m'a assurée qu'il n'y avait aucune incompatibilité avec l'allaitement et donc qu'il n'était pas nécessaire d'espacer les tétées ( c'est quand même un grand confort !), preuves à l'appui. En effet, elle s'est fondée sur les sites de références en matière de compatibilité allaitement/médication : le CRAT et e-lactancia.

Maintenant, on en est là...

A vrai dire, je suis sensée être déjà pas mal occupée dans les semaines à venir : adaptation à la crêche de LN, première rentrée scolaire de LB, thèse ... Mais, je suppose qu'il n'y a pas de moment idéal pour être malade...

Repost 0
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 15:07

J'ai lu récemment un article formidable sur l'histoire de l'allaitement depuis la fin du XIX° siècle ou comment, parfois, la médecine a pu orienter les mères vers des pratiques complètement illogiques. Jetez-y un œil, c'est fort instructif : http://www.societe-histoire-naissance.fr/spip.php?article60

Repost 0
Sandy and the Beb's - dans Maternité
commenter cet article
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 09:10

On résume les épisodes précédents : des vacances dans le Var, un malaise cardiaque, 3 jours d'hospitalisation en soins intensifs, du repos au bord de la piscine, une IRM cardiaque ( ou comment rester enfermée dans un tube pendant 1h tout en faisant de l'apnée toutes les 10 secondes) qui ne présente aucune anomalie, un dernier rdv avec la cardiologue qui tente de me rassurer : rien de très inquiétant pour le moment ( jusqu'à la prochaine crise, quoi !) pour être sûr qu'il s'agit bien d'une angor il faudra faire une IRM de stress ( on injecte un médoc' qui provoque le spasme, ça va être cool, je vais bien m'amuser dit-donc, moi qui ait une fâcheuse tendance à faire des crises d'angoisse...), mais ça peut attendre la fin de mon allaitement ( j'ai pas osé lui dire que je comptais bien pratiquer l'allaitement long). De toute façon, elle me renvoie vers la généraliste de ma ville qui devra m'orienter vers un médecin interniste ( comme DR House, pourvu que je n'ai pas de Lupus !) N'oubliions pas que la cardio que j'ai vu était celle de la ville de nos vacances, nous sommes rentrés at home, donc je verrais également la cardio qui me suit habituellement...Dans 3 mois ( oui, 'sont surbookés à l'hôpital...)...Bref, j'ai le temps de stresser !

Malgré cet épisode qui ne m'a pas laissée sans quelques angoisses ( doux euphémisme...), les vacances ont été plutôt sympa : piscine, soleil, amis ( dont une soirée entre filles et sans bébés, ça faisait longtemps et c'était trop bon : merci les filles !!!), famille puis, montagne, famille, vaches, charcutaille et fromages de chèvres ( rapport au fait que j'ai entrepris un régime sans PLV pour guérir la petite Nana de son rgo, ça fonctionne plutôt bien sauf quant on va au resto et que le cuisto cuisine au beurre !).

La Little Nana a même réussi à faire quelques nuits quasi complètes durant ces vacances ( avec 1 réveil vers 5h pour téter) dont une nuit entière avec réveil à 7h20 puis rendormissement jusqu'à 9h !)...Bien sûr, depuis, tout est rentré dans l'ordre : réveil toutes les 2h la nuit, levé à 7h...On ne change pas les bonnes habitudes ! Qui plus est, depuis quelques jours la Little Nana est plus que dissipée lorsqu'elle est au sein en journée : elle le prend, puis le relâche, le reprend, le relâche etc...et fini par se mettre à pleurerparce qu'elle en a marre, sans doute qu'elle ne mange pas assez la journée et compense la nuit...Espérons que ça ne dure pas trop longtemps car je suis petit peu fatiguée et, sachant que mon malaise cardiaque était sans doute, en partie, dû à la fatigue...Et bien ça me stresse !

Lundi prochain la petite Nana commence son adaptation à la crèche...Je suis triste, stressée, angoissée...Mais, en même temps ça me laissera le temps d'un petit peu avancer cette fu*ing thèse parce que la petite fille n'est pas d'avis de me laisser bosser lorsqu'elle est avec moi. Heureusement, elle sera gardée dans la même crèche que sa grande sœur : ça me rassure de connaître ( et d'apprécier) tout le personnel de ce lieu d'accueil.

Quant à la grande sœur, son sommeil qui avant de partir en vacances s'était largement amélioré, s'est complètement déglingué durant ces semaines de repos : impossible de la coucher avant 23h ( heureusement elle dormait jusqu'à 9h30 le matin !). Hier soir, à notre retour de la montagne, épuisée, elle a réussie à s'endormir vers 21h, pourvu que ça dure...!Il est également possible que sa première rentrée scolaire améliore les choses niveau sommeil ( ou les empire...Au choix !).

Ah oui, ma grande fille a beau être la plus jolie, la plus intelligente et la plus douée des petites filles de son âge ( et je pèse mes mots !) question propreté elle est au même niveau que sa petite sœur ( presque 4 mois !) ( sauf qu'elle part se cacher pour faire caca ) et la rentrée scolaire, c'est dans deux semaines...Je sens que nous allons avoir quelques accidents à l'école...

Et pour vous, comment ça va ?

Repost 0
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 13:27

Tout était parfait :

L'Homme était en vacances,

Nous étions arrivés à Toulon chez la belle famille,

La température de la piscine était idéale,

Les cigales au rendez-vous,

Et la petite Nana commençait à espacer ses tétées la nuit.

Mardi matin, je me réveille pas très en forme, pas grave j'aurai le temps de me reposer dans la journée me dis-je.

Et puis, j'ai juste eu le temps de donner la petite Nana à ma BM que la douleur a commencée : d'abord dans la tête "boum, boum" puis, dans la poitrine. J'ai rendu mes tripes ( si ça vous rappelle un événement survenu il y a 18 mois, c'est normal : on ne change pas une équipe qui gagne !)

Au bout de 40 bonnes minutes les pompiers sont arrivés ( contre 5 minutes pour les pompiers cannois lors du 1° événement...à Toulon, on se la coule douce !).

Aux urgences, on ne me prend pas vraiment au sérieux...Genre : "vous avez déjà fait une crise de spasmophilie ?" Moi : "Oui, mais ça n'a rien à voir !"...

L'urgentiste est revenu tout c* ( à vrai, dire, j'aurais aimé qu'il ait raison) après avoir reçu les résultats de ma prise de sang : "j'ai discuté avec le cardiologue, il faut vous transférer en soins intensifs et vous faire une coronarographie ( si vous voulez googliser, allez-y, c'est une expérience charmante à base de caméra qui passe à l'intérieur du bras !)".

Alors, évidemment, j'ai fondu en larmes...C'est au moment où l'Homme m'avait laissé pour aller déjeuner qu'il m'annonce ça je suis donc seule avec mon désespoir...

Entre la peur de mourir et la crainte de gâcher mon allaitement j'ai ressenti des sentiments sympas !

En ce qui concerne l'allaitement, je suis tombée sur un personnel médical formidable : ils font tout pour y porter atteinte le moins possible, l'Homme est autorisé à m’amener la Little Nana dans la journée. Je n'ai tiré mon lait pour le jeter que le jour de la coronarographie afin que les produits que l'on m'injecte ne contamine pas mon bébé.

Pour ce qui concerne mon cœur, les résultats n'étaient pas bon le 1° jour : il y a clairement eu une souffrance cardiaque au regard de l’électrocardiogramme, des différentes prises de sang et de l'échographie mais, tout est rentré dans l'ordre au bout de 24h et la "coro" a montré des coronaires en pleine forme. Il y a peu de choses qui laissent penser qu'il s'agisse d'une péricardite comme il y a 18 mois. Le médecin pense plutôt à une angor spastique, forme d'angine de poitrine. Nous en aurons la confirmation mardi soir au moment où je passerai l'IRM.

Je suis sortie hier( donc de retour chez les BP qui nous aident bien à prendre soin des petites) mais j'ai peur ( oui, j'ai fait la bêtise d'aller lire des trucs sur le net à ce sujet...), que ça recommence, que la prochaine crise soit plus grave et tout ce que cela implique...

Bref, si jamais vous avez des infos sur le sujet pour me rassurer, je suis preneuse ( je n'ai besoin que de ça en ce moment)!

Repost 0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 09:00

ça va de mieux en mieux ( tu parles...), cette nuit Little Nana s'est réveillée toutes les heures et demi (hummm...) : toujours gênée par son reflux elle a besoin de téter pour calmer la douleur.

Merci l'allaitement ! Je crois que mes nuits seraient terriblement plus difficiles si je ne pouvais pas la mettre au sein...A la place elle passerait probablement son temps à hurler. Quel magnifique médicament le lait maternel, on lui reconnaît des vertus antalgiques et cicatrisantes : parfait pour un rgo !

Que soit béni le lait maternel ! malgré ces multiples réveils, je ne suis pas si fatiguée. Lorsqu'elle commence à s'agiter dans son sommeil, j'allume simplement la veilleuse et je n'ai qu'à tendre les bras pour la sortir du berceau de cododo. Hop; je la colle au sein et souvent je me rendors jusqu'à ce qu'elle agite la tête pour me signifier qu'elle a terminé ( elle est pratique ma fille).

Le seul inconvénient c'est que je suis la seule à pouvoir la calmer...On l'a encore vu hier lorsqu'elle a fait ses crises de pleurs ( la douleur, toujours...), l'Homme n'a rien pu faire, malgré sa bonne volonté. Seule mon odeur peut la calmer : il suffit que je la colle près de ma poitrine (sans nécessairement la coller au sein, parfois) pour qu'elle soit soulagée.

Pour ce qui concerne LB, le coucher s'améliore : depuis deux/trois nuits elle réussi à se coucher vers 21h30. Et, hier elle nous a gratifié d'un 21h15 ( peut-être le résultat de la double journée nautique : matin plage, après-midi piscine).

Pour finir sur le sujet de la nuit : après avoir passé la nuit à me réveiller toutes les heures trente, j'ai été réveillée au petit matin par un espèce de brouhaha dans mon oreille...J'ai tout de suite compris qu'un insecte y été entré. A vrai dire, je n'étais pas vraiment rassurée... Et ça faisait un vacarme de folie, impossible de me rendormir...Paniquée j'ai réveillé l'Homme qui m'a fort judicieusement conseillé de noyer la bête...Quelques pschiiit d'eau de mer plus tard, une petite fourmi ressortait de mon oreille...J'ai presque eu la larme à l’œil face à un destin si tragique...

Repost 0
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 09:28

Avoir deux enfants d'âges rapprochés, un jour c'est le plus grand bonheur qu'il puisse exister sur terre, le lendemain c'est tout simplement l'enfer ( oui, je sais faire dans la demie-mesure) :

On ne peut jamais prédire de quoi le lendemain sera fait. Ce n'est pas parce qu'un jour tout est calme et reposant que le lendemain ce ne sera pas la tempête.

Hier, je commençais à me dire que les choses se calmait...Et bien, vous pouvez être sûr que la soirée et la nuit furent mouvementés...

LB avait fait beaucoup moins de colère, la veille elle avait même réussi à se coucher à 21h30 avec seulement deux rappels à papa et maman. Fausse joie...Hier soir, ce fût un endormissement à 22h15, précédé d'une bonne dizaine de rappels et ponctués de crises de larmes...

Ça faisait également quelques jours que le RGO de Little Nana semblait s'apaiser. Tu parles...Hier soir hurlements de douleurs, c'était reparti pour un tour.

Elle semblait également, depuis quelques temps, espacer les réveils nocturnes ( en moyenne deux à trois par nuit). Illusions...Cette nuit, ce fut réveil toutes les deux heures, probablement à cause du reflux ( je l'entendait gigoter dans tous les sens) et de la chaleur ( ça donne soif !).

Pour le moment, j'ai quand même l'impression que la petite Nana peut rester un peu plus longtemps qu'auparavant dans son transat' ou dans son cocoon en journée (j'ai pu travailler toutes la matinée en ayant les deux mains libre !). De cette façon, hier j'ai cuisiner avec LB pendant qu'elle nous regarder nous activer depuis son transat'...Enfin, j'écris ça, mais là, elle est tout simplement en train de s'agiter pour que je la prenne dans les bras. J'adore câliner mon bébé mais, avec cette chaleur ce n'est pas folichon...

Ah oui, et pour ce qui me concerne, j'étais plutôt en forme (pas de vertige étou, étou...deux mois et demi après l'accouchement, c'est tout de même un exploit pour moi !)...Forcément, hier soir j'ai eu droit à une belle migraine accompagnée de vomissements...Ouep...

Mais, deux enfants d'âge rapprochés c'est, malgré tout, du pur bonheur :

Lorsque je vois la petite Nana faire de grands sourires à sa grande sœur, lorsque je vois LB lui faire de gros câlins ( parfois un peu trop fort...!) ou me dire "tu sais maman, ma petite sœur, je l'aime bien"...Je me dis que ça en vaut la peine, quitte à avoir les yeux un peu moins frais qu'avant !

Repost 0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 08:52

Samedi dernier, nous partions tous les 4 pour notre premier we ensemble à l'étranger.

Après avoir fait un saut à Nice pour rendre visite à super sage-femme ( rapport à mon périnée tout ça, tout ça), notre première étape italienne fut Vintimille.

A vrai dire, c'est loin d'être la plus belle ville d'Italie ( euphémisme) mais, elle a l'avantage d'être la première ville du pays après la frontière française, beaucoup de français s'y rendent donc pour faire des emplettes. Ce n'était pas notre cas, nous étions là pour faire un bon gueuleton ! On nous avait conseillé un super resto de "pasta". Arrivés au lieu dit, on s'est dit que le conseil n'était sans doute pas mauvais, vu le monde qui s'y pressait. Rapidement, le restaurant a dû refuser du monde ( un samedi midi). Au final, on n'a pas du tout été déçu : bon, la déco est sommaire ( il semblerait qu'ils aient voulu faire une déco épurée volontairement, mais ça fait plutôt déco ratée...) mais la nourriture est divine : pâtes al dente juste comme il faut, sauce à tomber ( j'ai enfin testé les spaghettis aux palourdes, un délice !) et accueil parfait pour les enfants ( LB a eu droit à des couverts spéciaux, et une demi part de pâtes !). Si vous êtes de passage, allez y ( le restaurant se nomme Pasta et Basta), cerise sur le gâteau, le service est super souriant et si vous ne terminez pas votre plat ( pour terminer il faut vraiment être affamé !) on vous propose un doggy bag.

Nous avons ensuite continué notre route ( parce que les plages de Vintimille sont assez moche, plutôt grises et pleines de galets !) jusqu'à notre lieu de villégiature : Riva Ligure. Nous avions plus ou moins une heure de route en passant par les petites routes de la côte à faire. En effet, nous avions choisi de ne pas prendre l'autoroute, bien plus rapide, afin de permettre à LB de faire sa sieste...Oui, sauf que...Elle a eu chaud, très chaud, trop chaud malgré la clim', à cause du tissus du siège auto. Alors, au bout de 20mn de dodo ( sachant qu'elle dort au minimum 2h, voire plutôt 3h, rapport aux endormissements qui se font rarement avant 22h le soir) elle s'est réveillée...Ce qui a rendu notre we un peu "tendu". Attention, on s'est bien amusé, le village était magnifique et tout ça, mais, LB qui dort pas = LB qui pleure...

Nous sommes arrivés à Riva Ligure, jolie petit village de 3000 habitants, aux couleurs ocres, souligné de palmiers. L'Italie comme on se l'imagine : un village avec son Eglise et sa petite place pavée, sa ruelle commerçante tout ceci au bord d'une jolie plage de sable.

Nous avions réservé une chambre ( plutôt un appartement, en fait) dans une résidence hôtelière, la résidence del prado (accueil hyper souriant !), qui disposait d'une terrasse avec vue sur la mer ( il suffisait de traverser une petite route pour être sur l'eau ).

Comme le temps ne se prêtait pas à la baignade ( gris et venteux), nous nous sommes baladés: dans la jolie rue commerçante d'abord, puis, le long de la promenade qui longe la mer jusqu'au village voisin.

Le soir repas sur la plage du village ( et vue sur mer !) à "L a Piazzetta", resto de poissons et spécialités italiennes ( pizzas et pasta donc). Je me suis gavée de poissons et légumes grillés, l'Homme a mangé la meilleure pizza de sa vie...Le bonheur !

Le lendemain, après une nuit, comme à son habitude, agitée, un copieux petit déj' sous le soleil et face à la mer nous attendait : y'a pas à dire, ça requinque !

Puisque le soleil était au rdv, quoi de mieux, pour fêter ça, que de se rendre sur une plage privée ( ce qui est cool, c'est qu'en Italie, elles sont moitié moins chères qu'en France, mieux équipées et que, si on le souhaite, on peut y apporter son déjeuner!).

Evidemment, rapport aux petits soucis gastro-œsophagiens de la petite Nana, j'ai dû rester sur le transat' durant une bonne partie du temps. Mais, ça m'a fait un bien fou de profiter de l'air marin ( tout en étant allongée)!

Nous avons dû quitter les lieux après le repas car LB commençait sérieusement à fatiguer ( la scène de hurlements dans la douche est, à ce sujet, mythique !). Mais, même s'il fût court, ce we à l'étranger ( et à moins de 1h15 de chez nous !) nous a fait un bien fou! J'espère que nous prendrons le temps d'y retourner de temps à autres...

Et vous, votre we ?

N.B.: Article écrit d'une seule main pour cause de petite Nana barbouillée...Soyez indulgents !

Repost 0
Sandy and the Beb's - dans vacances
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Sandy and the Beb's
  • Le blog de Sandy and the Beb's
  • : Une Béboute, une petite Nana, un Homme, et une maman/épouse/doctorante en droit/joggeuse (lorsque son emploi du temps le permet ). On saupoudre tout ça d'éducation non violente, et voici le résultat !
  • Contact

Profil

  • Sandy and the Beb's
  • Jeune maman thésarde du sud!
  • Jeune maman thésarde du sud!

Recherche

Archives