Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 10:50

 

 

   La semaine dernière dans mon article sur l'analgésie péridurale , je vous faisais part de mes interrogations sur la mauvaise information des femmes quant à la possibilité d'opter ou non pour la péridurale.

Or, je crois que mes propos ont été mal compris, sans doute me suis-je mal exprimée et je vous présente toutes mes excuses ( je suis bien placée pour savoir à quel point les mots ont leur importance dans la transmission des idées).

Je ne souhaitais pas faire l'apologie de l'accouchement sans péridurale : après tout, chacune peut mesurer sa propre tolérance à la douleur, chacune est libre d'envisager son accouchement comme elle le souhaite.

Une mère ne sera pas meilleure ni en tant que mère ni en tant que femme si elle a accouché sans analgésie péridurale.


Pour ce qui me concerne, je porte beaucoup d'importance à essayer de mettre toutes les chances de mon côté pour avoir l'accouchement dont je désire : le plus physiologique possible, parce que j'ai ce besoin, irrépressible chez moi, de tenter de maîtriser autant que possible les évènements.

Mais, je sais qu'en la matière, il est très difficile de les prévoir par avance, alors comme on dit chez nous, je "gamberge" en espérant que tout se passe comme je le veux !


Je souhaitais non pas porter un jugement sur le choix de chacune mais mettre en lumière la mauvaise information dont bénéficie les femmes en matière d'accouchement.

Ainsi, mon but était de souligner le fait que oui, il existe des alternatives à l'accouchement sous péridurale. Et c'est, notamment, en choisissant un accompagnement à la naissance approprié que l'on pourra avoir accès au panel de ces alternatives.


Certaines ont argué du fait que le recours quasi systématique à l'analgésie péridurale était également due à un manque de moyen financiers dans les centres hospitaliers car l'absence de péridurale nécessiterait une présence plus poussée de la sage-femme aux côtés de la future maman.

Pour le coup, je n'en suis pas sûre : outre la rémunération de l'anesthésiste et du prix de l'analgésie, cet argument ne prend pas en compte le fait qu'une maman bien préparée n'a pas nécessairement besoin d'une sage-femme à ses côtés durant tout le travail.

La présence du compagnon à ses côtés, par exemple, peut-être tout à fait suffisante.


L'écueil dans lequel ne pas tomber serait ici d'opposer pro et anti péridurale comme on le fait pour le cododo, l'allaitement, l'éducation...

Non ! La vrai question à se poser est de savoir ce que veut chaque maman. Nous sommes toutes différentes et nos besoins le sont aussi, en conséquence.

Je ne crois pas au débat stérile pro-maternage/anti.

Chacune doit pouvoir piocher dans chaque tendance en fonction de ses nécessités sans être jugée. Et pour cela, la seule condition est de pouvoir être correctement informée.

C'est bien cela l'essentiel : l'INFORMATION !

Repost 0
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 09:51

Mon bébé, ma toute petite Béboute...

 

Le temps est passé si vite, et j'ai en même temps l'impression que tu as toujours été là...

 

Mon si petit bébé...

 

J'aime tellement jouer avec toi, rire aux larmes, et te câliner,

 

Tu es d'ailleurs si câline en ce moment ce qui nous vaut souvent de partager nos nuits ( tu te réveilles de plus en plus au milieu de la nuit pour réclamer notre lit à papa et à moi...Je sens que nous allons être nombreux dans ce lit d'ici deux mois !)

Est-ce l'arrivée prochaine de ta petite soeur qui te fait penser qu'il faut que tu constitues ta réserve de câlins-maman ?

 

Dans moins de six mois, la grande aventure de la scolarisation va commencer.

Ton dossier d'inscription est envoyé : il ne nous reste plus qu'à rencontrer le directeur de l'école.

Sans que l'on ne t'en ai trop parlé, tu as hâte de rentrer à l'école ( alors qu'il me semble n'avoir évoqué le sujet de moi même qu'une seule fois):  

chaque fois que l'on passe devant pour aller au parc, ou lorsque tu entends auu loin les cris des enfants en récréation, tu soulignes le fait que toi aussi, tu iras bientôt à l'école ! 

Plus précisement, tu nous expliques que tu iras à l'école "quand bébé du ventre" ( sous entendu, lorsqu'il sera là).

Alors, nous te répétons que ce sera d'abord le moment d'aller à la plage et de mettre le maillot ( oui, on commence en mai par ici !) et ensuite tu testeras l'école.

 

En tous cas, je suis rassurée que tu sois aussi enchantée à cette idée.

Nous avons de la chance : tu aimes toutes les activités manuelles et de réflexions. Peu de chance, donc, que tu t'ennuies.

Je m'interroge tout de même : je t'ai inscrite trois jours par semaine à la cantine ( par expérience, je sais que je suis épuisée quelques mois aprés l'arrivée d'un nouveau né, je me voyais mal faire 2 allers-retours par jour à cette période de l'année) : est-ce que tu vas bien le supporter ? Ne seras-tu pas trop fatiguée ?

 

Que d'interrogations pour les prochains mois...

J'espère simplement que tu seras épanouie dans ta nouvelle vie de "grande" mon bébé...

 


Repost 0
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 11:12

 

   Depuis fort, fort longtemps c'est à dire d'aussi longtemps que j'ai envi d'être enceinte ( autant dire depuis toujours), je sais que je veux me passer de la péridurale pour mes accouchements.

 

J'ai quasiment réussi pour le premier. 

 

Pourtant, en en parlant autour de moi, il est arrivé que l'on me traite de "folle" ( véridique).

Très peu de femmes comprennent cette volonté, je peux les compter sur les doigts d'une main autour de moi.

Et, j'ai longtemps eu du mal à expliquer ce choix qui se situait plutôt au niveau du ressentit. 

Et puis, j'ai compris.

J'ai compris que je voulais être actrice de mon accouchement et non pas "être accouchée".

La péridurale implique, en effet, une certaine passivité au moment de l'accouchement : l'anesthésiste arrive, il te pique, tu ne sens plus grand chose, et puis on te dit de pousser, tu ne sens toujours rien alors tu obtempère.

Le bébé sort comme ça, sans que tu n'ais rien senti, comme si la cygogne l'avait déposé entre tes jambes.

 

Bizarrement la douleur de l'accouchement ne m'a jamais fait vraiment peur.

Même aujourd'hui, après un premier accouchement long et douloureux, je ne souhaite pas, autant que possible, avoir recours à l'analgésie péridurale.

Or, Maïtie TRELAUN dans son ouvrage "J'accouche bientôt et j'ai peur de la douleur", nous explique que "La majeure partie du temps la demande correspondra à une peur. Peur de se confronter à une épreuve, peur de ne pas y arriver, peur de craquer et de lâcher l'aspect "socialement correct", peur de mourir, peur de se perdre, peur de devenir folle, peur de crier, peur de devenir maman, peur de rencontrer son bébé...".

Ce n'est pas que je sois plus courageuse qu'une autre ( certainement pas) mais j'assimile la douleur de l'enfantement à un évènement heureux, à une issue positive.

Peut-être est-ce la raison pour laquelle cette douleur ne m'effraie pas. 

 

"Bien souvent, l'analgésie péridurale est demandée en tout début de travail parce que la femme a peur de l'inconnu de l'accouchement, de la douleur, ou parce qu'elle ne voit pas l'intérêt de la vivre. Je me rends compte qu'au cours de mes séances de préparation à la naissance, les réponses apportées à leurs questions ou simplement le fait d'impulser une réflexion leur donne envie de tenter de vivre pleinement cette aventure. Elles sont alors demandeuses d'outils concrets qui peuvent les aider. Je ne peux que constater qu'une majorité d'entre elles parvient à mettre au monde leur bébé sans aide médicamenteuse. Elles en sont remplies de joie et de fierté".

Il semblerait donc que les futures mères aient plus besoin d'écoute, d'être rassurée que de recours à l'analgésie.

Or, c'est vrai qu'il est difficile, de trouver une oreille professionnelle attentive à ces questions :

 Soit parce que l'on est suivie par un médecin obstétricien  qui souvent n'a pas le temps d'aborder des questions autre que purement médicales ( ou n'a pas de réponse à apporter à ces questions).

Soit parce que, même si l'on s'adresse à une Sage-femme, elle n'a pas été formée aux alternatives à la péridurale. 

Je me souviens de la surprise des Sages-Femmes de l'hôpital où j'ai fait ma première préparation à l'accouchement ( tout ce qu'il y a de plus classique !), lorsque j'ai affirmé que j'envisageais de me passer de produit anesthésiant : surprises, étonnées mais également admiratives.

Cette option n'était donc vraiment pas fréquente. 

Pourquoi ?

Communique-t-on assez sur les alternatives à la péridurale ? Rassure-t-on les femmes sur leur capacité à accoucher sans ?

Pas suffisamment ( voire pas du tout) à mon goût...

Repost 0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 08:09

LB a plus de deux ans et pourtant, c'était la première fois que nous partions rien que tous les trois.

Habituellement, nous sommes toujours accompagnés de famille ou d'amis.

Alors là, c'est comme un vent de liberté qui a soufflé sur notre week-end.

Non que ce ne soit  super sympa de partir à plusieurs.

Mais, il faut compter avec les souhaits de chacun alors on fait un peu moins ce que l'on veut.


Remarquez, "vent de liberté", faut le dire vite...

 

Nous sommes donc partis de vendredi à lundi au chalet familial, à côté de Chamonix.

Le trajet s'est plutôt bien passé pour LB : maintenant que nous avons investi dans un lecteur dvd ( et tout un tas de de dvd, sachant que le préféré reste "la maison de mickey"), il se fait beaucoup plus sereinement.

 

Arrivés au chalet, nous nous sommes rendu compte que nous avions oublié le lit parapluie, damned !

Il y avait une solution : faire dormir LB dans l'un des lits double des trois chambres que composent le chalet...

Sauf que...On peut s'échaper d'un grand lit. 

Après l'avoir couchée, je vois la lumière s'éteindre et s'allumer sous sa porte...

On pouvait donc dire adieu à nos soirées en amoureux...Impossible qu'elle s'endorme sans nous à ses côtés, même pour la sieste !

Nous avons donc passé toutes nos soirées avec la petite fille. 

Je me couchais avec elle vers 22h pour profiter un minimum ( de toute façon, vu mon état de grossesse avancé, je n'aurais pas pu tenir bien plus longtemps !).

 

Nous avons également eu droit à un "saut" de sieste car elle s'était endormie 5 minutes dans la voiture le matin...Hummm !

Ce n'est pas tant de ne pas pouvoir être tranquille durant sa sieste qui nous a manqué ( quoique...) mais le fait que lorsqu'une petite fille ne dort pas et bien, comme dirait Marie des mamans testent, elle est "fiante"... Voire très fiante !

 

C'est marrant, durant ce we, LB a alterné les moments de grande tendresse avec moults câlins, gâtés et bisous à notre encontre;

Et pics de terrible two; avec toutes les bétises possibles à la clef ( genre je suis pas contente alors je jette mon t-shirt dans la cuvette des toilettes...!).

 

LB a donc mis du piment dans notre week-end.

Elle a également bien profité du beau temps : balades dans la neige et luge au soleil ont eu ses faveurs !

 

Désormais, je crois qu'il faut que je me repose : la fatigue et les contractions commençent à se faire sentir !

 

Et de votre côté, comment ça va ? Comment s'est passé votre week-end ? 

 

 

 

 

 



 

Repost 0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 10:27

Nous sommes donc partis vendredi soir. 

Le train, LB connaît, elle le pratique depuis son plus jeune âge. C'est ainsi que je savais qu'il n'y avait que très peu de chance qu'elle s'endorme alors que notre arrivée était prévue aux alentours de 23h00.

 

Je n'avais pas tort...

 

Au contraire d'une petite fille endormie, nous avons eu droit à une petite fille surexcitée, pleine de vie qui n'hésitait pas à crier sa joie d'aller à "Paris" dans le wagon. Heureusement, nous avions pris des place dans une voiture idzap.

Enfin "heureusement" il faut le dire vite...en pratique je ne sais pas si les billets idzap ont changé grand chose à la donne.

En principe, dans ces wagons la "convivialité" est de mise ( au contraire des voitures idzen où le calme est la règle). Mais, ça n'a pas empêché une vieille peau de crier "chut" de temps à autres...Ah, les gens...

Oui, nous avions eu la mauvaise idée d'avoir le seul enfant du wagon...

Certains ont cru donc avoir droit à un silence pour lequel ils n'avaient pas opté lors de leur réservation...

Nanmého, j'étais outrée !!! Si tu veux dormir dans le train, tu n'as qu'à réservé un billet idzen, non ?!

Qu'est-ce qu'elle voulait la dame, pouvoir discuter tranquillement avec son mari et dormir quand bon lui semble ( donc le beurre et l'argent du beurre) en faisant ch* les bons parents qui essaient de gérer une petite fille surexcitée ?

Heureusement, j'ai un mari en or qui a passait deux heures dans les courants d'air du couloir avec LB pour me soulager et pour ne pas déranger les passagers...Lorsqu'on est en minorité, on se tait !

Bien évidement, le sanglier heurté par le train, qui nous a valu 40 minutes de retrad n'a rien fait pour arranger les choses !

 

M'enfin, nous sommes arrivés entiers mais épuisés dans le froid parisien. 

 

L'excitation fut à son comble lorsque LB retrouva son parrain et sa tata...Et ça s'est ressenti sur son endormissement ( aux alentours de 3h du mat')...

Le lendemain, je vous laisse croire qu'elle était fraiche comme une "gardonne" !

 

Samedi matin, comme je vous en avais parlé, nous nous sommes rendu au spectacle de "la fée des chaussettes": un spectacle qui a pour thème l'endormissement. 

C'était le premier pour LB, et elle a bien aimé. D'ailleurs, elle m'en parle encore !

Evidemment, ses moments préférés ont été les passages musicaux où l'on voit les chaussettes danser, c'était plutôt mignon et entraînant je dois dire !

Par ailleurs, le spectacle est vraiment adapté à un enfant de deux ans : il ne dure que 40 minutes, le temps idéal pour capter son attention ! Au delà, je pense que LB aurait perdu patience.

On la sentait déjà faiblir ( dans sa concentration) durant les dix dernières minutes.

Au-delà donc, le spectacle aurait été trop long.

 

Après une petite sieste bien méritée, l'après-midi ( neigeux) s'est poursuivie au Trocadéro, plus précisement au grand aquarium de Paris où j'ai retrouvé, en coup de vent, ma copine Christine du blog "le journal de Maman" ( que j'ai rencontré une première fois chez moi, à Cannes, il y a quelques semaines pour un goûter des plus savoueux !).

Cette rencontre s'est faite en coup de vent car il y avait vraiment beaucoup de monde, et qu'il fallait donc redoubler d'attention pour ne pas perdre de vue les enfants !

LB, malgré son déficit d'attention sans doute dû à une trop grande fatigue, a semblé bien apprécier la découverte. L'Aquarium est beaucoup plus grand et varié que celui que l'on a pu découvrir cet été à Monaco ( ridiculement petit au vu du prix d'entrée).

Et, cerise sur le gâteau, à la fin de la visite, les enfants peuvent caresser les poissons dans un bassin spécialement conçu à cet effet !

 

Bien sûr, avec une journée de la sorte, le coucher ne s'est pas fait attendre : à 20h, la petite fille a elle-même réclamé le lit...Pour une réveil à 7h du matin...Déjà pas si mal !

 

Le dimanche a été également riche en activités : 

 

Première étape : le parc Monceau...

Dire qu'il est juste à côté de chez le parrain de LB et que c'est la première fois que nous nous y rendions.

Son nom me faisait rêver, je l'imaginais immense...

Bon, bein en fait, on a vite fait le tour...

Il n'y a pas de jeux pour enfants gratuits : imaginez, un euro dix les 5 minutes de balançoire...Où est-ce que l'on voit ça ailleurs ?! De toute façon, manège et balançoires étaient fermés...

 

Aprés cette baldade glaciale dans le Parc, direction un brunch bien mérité !

Ce sera les Batignolles ( sur les conseils de Christine) : plus précisement "les puces des Batignolles", restaurant situé rue Legendre.

L'accueil était plutôt sympa, le lieu dispose de chaises hautes ( suffisament rare pour être signalé !). Le rapport qualité prix est plutôt bon malgré un jus d'orange que nous aurions préféré frais plutôt qu'industriel.

 

Après une petite sieste, dernière étape de notre escapade parisienne : la cité des enfants à la Villette :

Il faut penser à réserver ses places, elles sont limitées ( heureusement, cela permet aux enfants d'avoir plus d'espace pour jouer). 

Différentes salles permettent différentes expériences : l'eau, le déplacement dans l'espace, les sons, la construction d'un chantier ( LB a adoré mettre son petit casque d'ouvrier et pousser sa brouette pour poser les aglots sur le tapis roulant). 

Un moment vraiment enrichissant pour la petite fille : dommage que la séance ne dure qu'une heure trente, LB n'a pas eu le temps de profiter pleinement de toutes les activités proposées...

 

Un week-end bien enrichissant en somme : nous avons adoré faire des activités différentes de notre quotidien avec LB. Le week-end prochain, nous repartons : direction, à nouveau, le chalet familial en Haute-Savoie !

 



Repost 0
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 11:38

http://www.infor-allaitement.be/images/bficon-web.gif Quelle belle aventure que l'allaitement ! Oui, belle aventure, mais un brin compliqué pour la majorité des mamans...Entre les douleurs des premiers jours, les angoisses de la prise de poids et les conseils erronés des professionnels de santé, on comprend pourquoi bon nombre d'entre elles abandonne tôt. Et oui, si nous ne sommes pas correctement soutenues, et qu'en plus on nous met des bâtons dans les roues, difficile de mener à bien un allaitement.

 

En ce qui concerne les informations erronées données par les professionnels de santé, on peut citer la quasi interdiction de se soigner par une médication classique lorsqu'on allaite...J'en ai malheureusement fait les frais...


C'était aux environs des six mois de LB, j'ai eu de gros problèmes de tensions ( trop basse). Or, mon médecin généraliste ( qui avait elle-même allaité ses enfants...Quand je dis qu'il y a un problème de formation du personnel médical en matière d'allaitement dans ce pays...) m'a clairement dit "on n'aime pas prescrire des médicaments lorsqu'une femme allaite" et  me faisait comprendre que j'avais le choix : allaiter ou me soigner, génial !


Sauf que...C'est faux ! 


Ainsi, dans un article de la Leche League, intitulé "Vous devriez continuer à allaiter (1)", on apprend que : " La présence d’une faible dose de médicament dans le lait maternel est presque toujours sans danger. En d’autres termes, la prudence recommande de continuer à allaiter, et non d’arrêter".

"La plupart des médicaments se retrouvent dans le lait, mais en quantités minimes. Bien que quelques rares médicaments puissent, même en très petites doses, causer des problèmes chez le nourrisson, ce n’est pas le cas de la grande majorité d’entre eux. Les mères à qui l’on conseille de cesser d’allaiter pour prendre un médicament doivent demander à leur médecin de s’assurer que sa recommandation se fonde sur des sources fiables". En France, la ressource fiable, c'est le CRAT ( Centre de Référence sur les Agents Tétratogènes), structure rattachée au service d’Embryologie et de génétique médicales de l'hôpital Armand-Trousseau.

Sur son site internetvous trouverez la liste des médicaments compatibles avec l'allaitement et ceux qui ne le sont pas. Si un doute subsiste, vous y trouverez également un numéro de téléphone, destinés aux professionnels de santé. 


En conclusion : Si les médecins n'ont pas le temps ou la possibilité de se former, j'aimerais au moins qu'ils assument leur incompétence en la matière. Il suffirait simplement qu'ils disent "je ne sais pas" et qu'ils orientent les mamans allaitantes vers un personnel formé à l'allaitement...

Ceci est ma participation aux Vendredis Intellos
Repost 0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 08:24

Rapide retour car, finalement, ce reportage n'a pas répondu à mes attentes...


Je l'ai trouvé beaucoup trop superficiel. 


Il soulève des questions intéressantes, certes, mais sans les expliquer. 


C'est bien de se demander si nous n'avons pas atteint les limites du "tout médical" pour l'accouchement.

Mais, si tu n'expliques pas pourquoi tu poses cette question, le quidam ne comprendra pas.

Oui, finalement, pourquoi ce ne serait pas bien "le tout médical" ?

Ok, moi avec mes lectures du moment j'ai des arguments.

Mais, vous en connaissez beaucoup, vous, des téléspectateurs d'Arte qui savent de quoi on parle ?


C'était bien également de filmer une maison de naissance, mais, ne pas expliquer quelle est son utilité concrète lui fait perdre tout son intérêt dans le reportage.


Un bon point : l'apparition de Michel Odent, l'obstétricien précurseur en matière d'accouchement "naturel".

 

Bref, si je devais mettre une appréciation au reportage, ce serait : " trop superficiel, à approfondir" !

 

 

 

Repost 0
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 08:44

Si vous voulez en savoir plus sur les enjeux de l'accouchement, ce soir la chaîne Arte diffuse un reportage intitulé  :

grossesse hightech ou accouchement naturel, quel choix ?".

 

Il complètera très bien mon petit article de vendredi ! 

 

Et, dès que j'ai un moment, je le commente...

Repost 0
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 11:15

Le WE prochain direction Paris pour la dernière fois avant un long moment ( et oui, le parrain de LB quitte la capitale...plus de pied à terre pour nous...).

 

Nous avons prévu un WE spécial Béboute à Paris, nos visites vont être destinées à la divertir, elle ( adieu musées...) !

 

Au programme :

 

Son premier spectacle : "La fée des chaussettes", Un spectacle musical sur le sommeil et les chaussettes, à partir de 2 ans. 

 

Des poissons au Grand Aquarium,

 

Et, sur les conseils de Christine du journal d'une maman, nous terminerons par la visite de la cité des enfants pour faire plein de nouvelles découvertes ( je sens que l'Homme va autant s'amuser que LB !).

 

Avez-vous déjà visité ces lieux, qu'en avez-vous pensé ? 

Repost 0
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 10:19

Hier, en arrivant dans la salle, je ne réalisais pas trop ce qu'il se passait.


J'avais trois heures à patienter avant que le concert ne commence, il faisait froid dans cette salle de resto et puis, le mec bourré qui était venu me parler me faisait peur...


Je me demandais aussi si tout se passait bien pour LB : belle-maman était venu la garder spécialement de Toulon, et oui, c'était un grand jour pour son fils...

LB, donc, savait que sa grand-mère devait lui rendre visite mais on ne lui avait pas dit que ses parents partaient pour la soirée ( oui, on a été léger sur ce coup !), elle n'était pas très souriante lorsqu'on a quitté la maison.

 

Pour faire passer le temps, je lisais ce bouquin sur l'allaitement toute stressée que j'étais par mes nouvelles lubies concernant ma grossesse ( je vous en parle bientôt !).

 

Les heures sont finalement passées assez vite.

Les amis venus spécialement pour le grand jour arrivaient petit à petit.

Je commençais à être de plus en plus excitée ( et le "bébé du ventre" l'était aussi, rapport aux coups dans l'estomac que je ressevais !), sans stress pour le moment, tout en ne réalisant pas vraiment.

J'étais heureuse de les voir tous là pour lui.

 

Des années qu'il préparait ça. Je me souviens des premières répet', dans le bureau ( qui est aujourd'hui la chambre de LB) à côté de notre chambre.

Je m'endormais avec, en fond sonore, les voix des UG qui s'atelaient à composer leurs premiers morceaux ( ne me demandaient pas comment je faisais pour m'endormir, la faculté de pouvoir dormir n'importe où même en plein concert est innée chez moi !).

 

Je le sens un peu tendu mais en même temps heureux d'être enfin arrivé au moment tant attendu. 

 

Il m'embrasse, sans trop que je ne m'en rende compte.

Je ne sais pas pourquoi, mon esprit est obnubilé par la question de savoir où je vais placer l'appareil photo pour filmer tout le concert.

 

Il monte sur scène, la musique commence.

Je procède aux derniers réglages de l'appareil, je ne réalise toujours pas.

 

Puis, je m'assoie...

 

J'ai la larme à l'oeil...

 

Il est beau mon Homme sur scène...

 

Sa voix, sa présence, sa façon de se mouvoir...C'est ma rock star à moi, je suis tellement heureuse pour lui...Je l'aime !

 

Finalement, une barre sur l'estomac ne me quittera pas de tout le concert.

Ce n'est qu'après qu'il ait quitté la scène que je parviens à me détendre : ouf ! Il a été parfait ( mais ça, je le savais !), quel moment magique...

 

Maintenant, il ne reste plus qu'à prévoir les prochaines dates !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Sandy and the Beb's
  • Le blog de Sandy and the Beb's
  • : Une Béboute, une petite Nana, un Homme, et une maman/épouse/doctorante en droit/joggeuse (lorsque son emploi du temps le permet ). On saupoudre tout ça d'éducation non violente, et voici le résultat !
  • Contact

Profil

  • Sandy and the Beb's
  • Jeune maman thésarde du sud!
  • Jeune maman thésarde du sud!

Recherche

Archives