Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 09:50

Hier soir, donc, nous avons fêté le premier anniversaire de la petite Béboute.

 

J'avais acheté une tartelette sur laquelle nous avons pausé une petite bougie. Je crois qu'elle nous a un peu pris pour des fous, l'Homme et moi, à chanter à tue tête et à nous extasier devant une bougie. On l'a d'ailleurs sentie un peu sceptique devant la bougie, elle avait l'air de ne pas bien comprendre ce que la bougie faisait là. Jusqu'au moment où elle a tenté de l'attraper, la flemme s'est éteinte, la Béboute a hurlé. Plus de peurs que de mal : même pas une petite rougeur sur la main !

 

Est venu ensuite le moment du cadeau : un livre musical sur le thème de Noël ( je rappelle que la petite Béboute a une maman Noël addict).

 

Et puis, avec l'Homme nous avons décidé de lancer une nouvelle tradition : la décoration du sapin de Noël le jour de l'anniversaire de la petite fille. L'Homme nous a apporté un joli sapin. L'hiver dernier, j'avais profité des soldes pour renouveller notre stock de déco, du coup nous avons un joli  sapin remplit de petits sujets en bois et en tissus aux couleurs rouge, vert et bois naturel.

 

La petite fille a adoré participer à la décoration du sapin : tous ces petits objets et ces guirlandes, le pied pour un bébé ! 

 

Une très jolie soirée, pleine d'émotions pour les parents !

Repost 0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 17:46

Je ne peux pas terminer cette journée sans souhaiter un joyeux anniversaire à ma princesse...

 

Après l'accouchement, je t'ai trouvée tellement merveilleuse que je ne parvenais pas à croire que tu étais ma fille...

 

Après la sortie de la maternité, comme toute jeune maman, je crois, je ne me pensais pas capable de m'occuper correctement de toit, les jours suivant ont été difficile, notamment avec l'allaitement. J'étais fatiguée, tu pleurais beaucoup et dormais peu.

 

Mais, petit à petit les choses se sont améliorées. Nous avons appris à nous connaître. Je ne cessais de t'admirer. Tu me donnais confiance en moi.

 

Chaque jour, j'en apprends un peu plus sur toi, tu sais rendre la vie plus douce et plus belle.

 

Ton sourire, tes éclats de rire, tes câlins que tu sais prodiguer depuis peu mais avec une infinie douceur chassent les nuits difficiles et les petites crises...

 

Je ne me pensais pas apte à m'occuper d'un autre être humain que moi et pourtant, tu as sû m'apprendre à devenir mère...

 

Je ne sais plus comment était la vie avant toi...

 

Mon bébé, ma petite fille merveilleuse, j'espère pouvoir t'apporter tout ce dont tu as besoin pour devenir une belle jeune fille autonome...

 

Je t'aime plus que je ne pensais pouvoir aimer un jour...


Joyeux anniversaire mon amour.

 

Repost 0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 14:57

Vers 8h du mat', l'Homme me rejoint, j'étais en train de lire un magazine style closer ( habituellement, je suis snob, je ne lis jamais ce genre de truc !) que m'avait prêté ma voisine de chambre, fallait bien faire passer le temps...

 

Petit à petit les contractions s'intensifiait, à ce stade de l'histoire on doit être à une dilatation à 4 mais, comme je préfère éviter la péri ( dans la mesure du possible !) je me met à faire ma petite gym sur le ballon ( merci, au passage, aux MaGaDaBe pour le petit aide mémoire !).

 

En fin de matinée, comme les contractions deviennent plus présente, je me traîne dans le minuscule couloir de la mater' avec l'aide de mon sauveur ( oui, l'Homme). A chaque contraction soit je serre sa main comme une malade soit je m'appuie contre un mur en lui demandant de me masser le dos...Et bein, heureusement qu'il était là ! Tout ça m'aide quand même bien à gérer la douleur mais, le pire reste à venir...

 

En début d'aprèm, la sage-femme me prévient qu'il est temps d'allez en salle d'accouchement : l'excitation commence à monter, mon bébé ne devrait plus tarder ( tu parles!)...

 

Vers 13h, j'entre en salle d'accouchement...Juste avant j'avais demandé à la sage-femme si elle était sûre que je pouvais accoucher sans péri : mais oui, qu'elle m'a répondu, vous avez fait le plus gros ( tu parles bis...) !

 

A 15h, dillatation à 9...

 

17h, rien n'a bougé... Et, j'ai mal !!! De plus en plus car je suis clouée sur la table d'accouchement avec toutes ces p* de machines, c'était tellement bon de pouvoir marcher dans le couloir, laissez moi sortir !!! On me propose le masque à gaz pour diminuer la douleur...Je respire comme une droguée dans ce truc, résultat : rien !

 

18h : La gynéco arrive, je suis toujours dillatée à 9...y'a comme un petit problème donc...Je pleure pour avoir une péri depuis trente minutes mais impossible de trouver l'anesthésiste ( qui était  venue me féliciter quelques heures plus tôt de ne pasla vouloir, la péri) au bout d'un trop LONG moment, elle arrive. Elle put le parfum (ce qui me fera rendre le peu d'eau que j'avais bu quelques temps plus tôt). Elle est bien moins agréable que précédement : mais, non il est trop tard pour demander la péri, mais ça ne va pas... Toute l'équipe ( gynéco comprise) tente de lui expliquer que ça fait trois heures que je suis à 9 alors bon...il serait temps, toujours non...J'ai mal !

La gynéco décide de me faire pousser malgré tout... Là se passe le moment le plus épique de la journée : deux sages-femmes, une gynéco, deux puer, une pédiatre, l'anesthésiste ( qui put toujours le parfum) et l'Homme m'entourent, je me crois dans un film...Et je pousse et p* ce que j'ai mal (surout dans la jambe, je crois...)...Toujours rien, on abandonne, l'anesthésiste se décide à me faire une péri ( vaut mieux, car on m'injecte également de l'ocytocine pour accélérer le travail), ce sont peut être mes tremblements d'épuisement qui l'ont convaincu... S'en suit une heure de détente : comme c'est bon !

Vers 19h30, la péri commence à s'estomper mais toujours rien... On m'annonce que l'équipe médicale va changer

 

20h15 : La nouvelle équipe arrive et j'ai mal (cette c* d'anesthésiste m'a fait une mini-péri semble-t-il...)...

20h30 : DIEU arrive en blouson de cuir et Rolex au poignet ( avec une odeur de clope froide sur les mains)...Il me prévient : je tente un tout dernier coup et si ça ne fonctionne pas, c'est césarienne. Le temps de trifouiller un peu là-dedans, il réclame les spatules, fait ce qu'il faut (j'ai l'impression d'être un saladier) et...

A 20h40 mon amour sort sans que je ne m'y attende, je tend les mains pour l'attraper, ça durait depuis si longtemps que je n'y croyais plus, je ne réalise pas...Je la trouve immense...On la pause sur mon ventre, elle est belle comme une poupée russe...

 

Elle part quelques minutes avec son papa et revient pour deux heures de bonheur...

 

Le calme après la tempête, on reste là, tous les trois, on est bien, elle grimpe vers mon sein et c'est génial, il ne me manque plus rien...Le plus beau moment de ma vie...

 

Vers 23h, on nous raccompagne dans ma chambre ( enfin une chambre seule, youhou !), l'Homme doit quitter l'hôpital. Nous nous retrouvons toutes les deux seules, nous allons passer toute la nuit à nous regarder. Elle ne dormira pas, moi non plus, ce n'est pas grave. Elle est tout ce que j'avais toujours attendu, je ne veux plus la quitter des yeux, je l'aime, je suis heureuse...

 


Repost 0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 07:41

Il y a un an, je me suis réveillée au milieu de la nuit...

 

Après avoir pausé le pied par terre, le fameux "splatch" a retenti suivi d'un "oh, merde" de surprise...

 

Je n'ai pu qu'exprimer un "chéri, il faut y aller", avant de me diriger vers la salle de bain.

 

L'Homme m'y a rejoint et m'a trouvée tremblante de peur : ça ressemblait à ce stress que l'on a quelques minutes avant d'entrer dans une salle d'oral, multiplié par 100 ! Les idées se bousculaient : maintenant, on arrêtait de rire et de jouer à la future maman, dans quelques heures je le deviendrai pour de bon et je ne savais pas si j'allais être à la hauteur.

 

Une fois douchée, mes cheveux séchés, il s'agissait de se diriger vers l'hôpital... Je me rappelle exactement de tout ces moments :ne pas oublier la petite bouteille pour boire avant l'arrivée, il paraît qu'on n'a plus le droit de boire après ( un an plus tard, la petite bouteille est toujours dans la voiture, je ne me résout pas à la jeter), descendre au garage, faire les sept minutes de route qui nous séparent de l'hôpital. Il ne faisait pas très froid cette nuit là, les rues étaient calme, j'avais l'impression que l'Homme et moi étions seul au monde.

 

Arrivés à l'hôpital, nous devons passer par le service des urgences. Il s'agissait encore du vieil hôpital de Cannes, tout sombre, on a l'impression d'être dans un jeu video, on s'attend à ce qu'un zombi sorte d'un couloir. Oui, pour atteindre la maternité, il faut traverser plusieurs couloirs un peu glauque.

 

On atteint enfin la mater' : la sage-femme de service nous accueille et nous oriente vers le monito. Résultat : il faut rester, mais j'ai le temps de passer la nuit avant que la petite graine sorte... L'Homme est renvoyé at home ( bizarrement, ça ne me stresse pas trop, je suis contente qu'il puisse se reposer) et moi, dans une chambre doubleavec une jeune maman accompagnée d'un bébé hurleur.

 

Je passe la nuit là-bas, en ne pouvant fermer l'oeil plus d'une heure : qu'est-ce que vous voulez, entre les premières contractions qui se font sentir vers 3h du mat' et le bébé hurleur d'à côté, la nuit n'était pas au repos.

 

Au petit matin, on tape une petite discute, entre deux contractions, avec la jeune maman d'à côté. L'Homme arrive vers 8h, je suis tout de même bien contente de le retrouver...

Repost 0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 15:48

Oui, il y a un an, je me suis levée en me disant que j'étais trop crevée pour faire le ménage, et, je me suis dit que je ferai ça le lendemain.


Sauf que je n'ai jamais fait le ménage cette semaine là...

 

J'ai passé la journée à me détendre entre bain, petit saut sur le net ( où j'apprenais que mère bordel avait accouché), et admiration de ce petit lit vide mais si joliement décoré et imaginant sa nouvelle propriétaire dormant à l'intérieur...

 

En fin de journée, je m'entrainais à pousser, parce que, décidement, j'avais trop hâte de la voir la nouvelle propriétaire du petit lit à barreaux...

 

Vers 19h le futur papa de la nouvelle propriétaire du petit lit à barreaux rentrait du boulot en se demandant si elle n'était pas encore sortie ( la nouvelle propriétaire du petit lit à barreaux )...

 

Une heure plus tard on regardait une série US de notre goût ( d'après mes souvenirs, Sons of Anarchy), et j'allais me coucher...Sans savoir qu'un peu plus de deux heures plus tard je devrais me relever...

 


 


Repost 0
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 10:22

Ma fille grandi, change et voilà ce que j'en retiens :

- L'adaptation à la garderie s'est faite aisément : elle est toujours contente de voir les ass mat, mais, c'est maman qui doit la pauser sur le tapis de jeu. Hier, une des ass mat a tenté de la prendre dans ses bras, LB a commencé à pleurer, je l'ai récupérée et pausée moi-même sur le tapis, elle n'a alors plus bronché et ne m'a même pas fait un petit signe d'aurevoir !

 

- Par contre, lorsqu'on est pas avec maman, on refuse de s'alimenter et ce, que ce soit avec ses grands-parents ou à la garderie. Heureusement que nous somme partis à NY avant que la situation alimentaire se dégrade, sinon j'aurais récupéré une crevette à la place de ma fille !

 

- On a cru à une amélioration des nuits : La béboute a dormis dans sa chambre durant deux nuits d'affilées...Mais, damned, cette nuit a été catastrophique ! Hurlements durant deux heures au milieu de la nuit ( alors qu'elle était dans notre lit !), je crois qu'un petit rhume est de retour, ce qui ne va pas arranger nos affaires...

 

- Ma fille est une GUénie ! Elle réussi à rentrer les ronds dans la bonne case de la boite à formes...

 

- Elle devient toute tendresse : son père et moi avons eu droit à nos premiers câlins "avec les bras" ( en entourant nos cous !)...Evidement nous avons fondu !

 

- Dans six jours, ma pépette aura un an...Je ne cesse de me remémorer les évènements de l'an dernier...Nostalgie...Ca me donnerait presqu'envie d'un p'ti deuz', tiens...Meuh, non ! Faut que je termine ma thèse...!

 

- Je suis une Noël addict : j'ai hâte de partager ça avec ma béboute ( l'an dernier,évidement, elle était vraiment trop petite pour comprendre). C'est une fan des petits objets colorés : je crois qu'elle va adorer le sapin qu'on va lui préparer. Et, puis, cerise sur le gâteau, dans deux semaines on part à Paris pour rendre visite à son parrain et pour profiter de l'ambiance de Noël : je sens qu'on va kiffer grave !

Repost 0
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 10:04

Tout avait pourtant bien commencé : nous avions un bébé qui faisait ses nuits ( dès 2 mois), qui pouvait s'endormir n'importe où et avec n'importe qui.

 

Il faut pourtant croire qu'avec les bébés, rien n'est jamais définitivement acquis...

 

Depuis deux mois déjà, La Béboute se réveille la nuit, parfois en la rassurant les choses s'arrangeaient et elle se rendormait. 

 

Mais, depuis notre retour de Berlin elle n'a pas passé une nuit entière dans son lit... On parvient toujours aussi facilement à la coucher : il suffit de la mettre dans sa gigoteuse, baisser le store, lui donner sa tutu et son doudou et le tour est joué...

Pourtant, quelques heures plus tard, elle se réveille toujours en hurlant... Ok, j'ai abdiqué, je ne veux plus passer deux heures pliée en deux au-dessus de son lit à attendre qu'elle se rendorme en lui carressant le visage. Certes ces moments de partage où nous sommes seules toutes les deux, dans la nuit, me rappelaient sa naissance en me faisant ressentir une certaine nostalgie pas désagréable, mais, je suis trop crevée le lendemain pour être efficace. Or, on sait à quel point j'ai besoin d'être efficace en ce moment ( rapport à la thèse touça, touça...).

Et puis, il faut que je sois honnête, en bonne maman poule que je suis, j'aime bien avoir mon bébé à côté de moi la nuit. Bizarrement, ce n'était pas du tout le cas lorsqu'elle est née : j'étais dans l'impossibilité de m'endormir si ma fille était à côté de moi, raison pour laquelle on l'a tout de suite mise dans sa chambre à la sortie de la materinté, et, du coup, l'allaitement allongé n'avait que très peu d'utilité pour moi ( that's why j'étais hypra crevée durant les premiers mois...).

 

So, La Béboute une fois réveillée au milieu de la nuit vient se coucher dans le grand ( très, très grand : ça nous sauve !) lit de papa et maman. Après ça, elle se réveille bien quelques fois dans la nuit pour "perte de tutu" ou cauchemer mais il suffit que je replace l'objet en cause ou que je pause ma main protectrice sur son ventre pour qu'elle se rendorme.

 

Lorsqu'elle est avec moi, elle parvient très bien à dormir dans son lit en journée. Ma mère me rappelait cependant, que lorsque quelqu'un d'autre s'en occupe ( en dehors de son père) il lui est impossible de s'endormir sauf à s'écrouler de fatigue en fin de journée après une lutte acharnée contre le sommeil...

 

Pour en revenir aux nuits, ce n'est vraiment pas le fait qu'elle les finisse toutes dans notre lit qui me dérange, mais le temps que cela va durer. Imaginons qu'un autre bébé arrive dans quelques années et qu'elle dorme toujours avec nous, on va pas finir à quatre dans le lit, non ? Si ?


Repost 0
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 08:01

http://26.img.v4.skyrock.net/26a/sassane98/pics/2318964571_1.jpgDepuis le début de la semaine LB est en phase d'"intégration" à la garderie.

Oui, je me suis résignée à la laisser s'ouvrir au monde...D'abord parce que, ça va me faire du bien de me concentrer exclusivement sur ma thèse, deux après-midi par semaine. Ensuite parce que ma fille est très sociable, qu'elle adore être entourée de monde et, qu'apparemment, je ne suis pas suffisante !

 

Pour l'instant, on peut dire que l'intégration se passe parfaitement bien ( presque un peu trop...) : éclats de joie lorsqu'on arrive, même pas un petit signe de la main lorsque je pars. D'après la puer elle passe son temps à rire et lorsque je viens la récupérer, c'est à peine si elle se rend compte que je suis là !

 

Face à cette situation, je ne peux pas être plus heureuse ! Voir mon enfant s'épanouir sans moi, tisser des liens avec d'autres enfants, s'amuser, rire...C'est un peu comme si j'avais réussi mon rôle de maman en l'accompagnant dans l'autonomie. 

 

Tous ces mois de fusion auront donc porté leurs fruits : mon enfant est devenue un petit être sociable et heureux de vivre, qui a besoin de sa maman lorsqu'elle est malade et fatiguée, mais qui sais également se séparer d'elle pour profiter des joies de la vie !

 

La fusion est donc terminée pour elle et pour moi : je m'en sépare avec bonheur ( alors qu'il y a quelques mois, ces deux mots étaient incompatible) parce que je sais qu'elle va passer un moment extra. Et, LB me quitte sans difficulté et me retrouve avec joie ( après lui avoir fait remarquer que je suis de retour !).

 

Ce que c'est beau de voir son bébé grandir et s'épanouir ( guimauve inside...) !

Repost 0
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 09:27

http://s.wat.fr/image/debut-soiree-nuit-folie_1c85u_goi23.jpg Je vous disais que les nuits étaient quelque peu difficiles en ce moment, avec, parfois, de nombreux réveils nocturnes. Je crois que la nuit dernière en a été l'apothéose ( enfin, j'espère...!).

 

Alors qu'habituellement la béboute ne fait aucune difficulté pour se coucher ( on est pas mal gâté de ce point de vue : elle est du genre " je m'endors dès qu'on me couche dans le lit").


Sur ce point, la nuit dernière avait très mal commencé.


Faut dire que ma choupinette avait passé une mauvaise journée : elle a pleuré toute l'après-midi, rien ne lui convenait, tout était sujet d'énnervement et pour couronner le tout, elle s'est cognée sur le coin de la table basse ( avec une jolie bosse bleu sur le front en guise de diadème).


Au moment de la coucher, comme la tradition le veut, c'est l'Homme qui s'y colle ( moi, j'étais en train de donner ma conf call depuis ma chambre : je kiffe cette forme de boulot !).


45 minutes plus tard, hurlements...

 

L'Homme tente de rassurer la béboute pendant que je termine mon cours...

 

Elle est toute enrhumée ma pauvre choupinette, et ne comprend pas comment respirer la bouche ouverte, du coup à chaqu tentative de respiration, elle se réveille.

 

L'Homme la mouche avec du sérum phy. 

 

Elle continue à hurler.

 

Je sors de mon cours, l'Homme me demande si on a un mouche-bébé ( croyez le ou non, on ne l'a jamais utilisé, le pédiatre me l'a toujours déconseillé, paraîtrait que ça active les sécrétions), cinq minutes pour le retrouver, dix pour réussir à l'utiliser sur bébé hurleur. Au final : bof...

 

Avec tout ça, on l'a excité et elle continue à hurler.

 

L'Homme reste avec elle dans la chambre pendant que je mange un bout ( à 22h, je commence à avoir faim, moi !)...

 

Je l'entends toujours hurler ( essorage de boyaux maternels...).

 

Je tente une entrée dans la chambre, vite rejettée par l'Homme.

 

Quinze minutes plus tard, je m'impose et laisse l'Homme se reposer ( après sa journée de boulot, il a illico enchaîné avec une petite fille en pleurs...Il a le droit de souffler, lui aussi).

 

Une fois n'est pas coutume, la Béboute accepte d'être bercée ( c'est bizarre, mais, depuis sa naissance elle n'aime pas vraiment ça) et j'en profites à fond !

 

Tentative de recouchage dans son lit...Vous vous en doutez, non ? Et oui, hurlements...Accompagnés de spasmes ( genre, si je la laisse dans son lit, elle va être torturée, c'est sûr !)

 

Comme je suis incapable de rester des heures debout, je m'assois avec ma choupinette dans les bras sur le clic-clac de sa chambre. Je la cale contre ma poitrine, comme lorsqu'elle était toute petite et que l'on passait la nuit toutes les deux sur le canap'...Elle s'est rendormie et j'ai ADORE ce moment !

 

20 minutes plus tard, re-tentative de couchage dans le lit avec la même issue qu'à la tentative précédente.

 

Pour être plus à l'aise, on s'installe dans mon lit...

 

Et là, réveil en fanfarre ! Plus de pleurs, mais de grands éclats de rire, et vas-y que je me roule dans tous les sens, que je tente de mordiller le menton de maman, et  que je chante à tue tête !

 

Du coup, on rejoint l'Homme dans le salon durant un petit quart d'heure: elle s'éclate dans son parc en continuant à hurler de joie.

 

Sur ces bons hospices, l'homme tente un couchage...Re-re-re...Echec !

 

Allez, hop, dodo dans le lit de pap'&mam' !

 

On a eu droit à quelques petits réveils en milieu de nuit, sans pleur mais avec des "ma-ma-ma" à tire larigot.

 

Y'a des moments où elle me fait vraiment mourir de rire ma fille...

 

Ce matin, réveil en pleur/on mange/on pleure/on ne veut pas se recoucher dans son lit/maman est obligée de se coucher avec moi dans le lit parental pour que je me rendorme...

 

J'en conclu donc que le rhume crée un sentiment aigüe d'insécurité chez ma fille qui l'empêche de se sentir bien en dehors de mon lit...On va peut-être pas faire ça tous les jours !

 

Et chez vous, les petites maladies, elles se passent comment ?

 


 



 



Repost 0
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 00:00

http://storage.canalblog.com/32/26/692117/49585766_p.jpg Et bien voilà, fallait bien que ça arrive : on touche au dernier mois avant le premier anniversaire de la Béboute...

 

Ce mois-ci, ma fille a subi d'importantes transformations :

 

Nous avons assité, son père et moi, impuissant, à la métamorphose d'un bébé tout calme et tout gentil, en bébé Jekyll et Mrs Hyde.

 

Je m'explique : depuis l'âge de 2/3 mois, notre bébé adoré ( oui, sur ce coup, on l'a vraiment adoré !) fait ses nuits.

 

Et bien, depuis quelques semaines, nous avons droit à des réveils nocturnes qui se succèdent et qui finissent de plus en plus en atterrissage dans notre lit...

 

Choupinette hurle de plus en plus souvent, parfois pour rien : elle pousse des cris sans que l'on sache pourquoir,

 

Alors qu'elle a toujours apprécié le moment du change, désormais, ce moment se transforme en bataille où je dois jongler entre les coups de pieds et les tentatives de redressement.

 

Alors, oui ça fait tout drôle de passer du statut de parents de bébé qui fait ses nuits et qui passe des journées calmes à parents de bébé tout court... Il fallait bien que l'on soit sanctionné, tout avait été beaucoup trop facile jusqu'à présent !

 

Mais, je l'aime mon bébé, et je compte bien la garder encore longtemps près de moi. Et puis, nous avons encore eu droit à de beaux progrès ce mois-ci :

 

Tout meuble est bon pour passer à la position debout, on se cramponne, et on fait même quelques petits pas accroché à la table basse !

 

On apprend à ranger les objets dans leurs boites,

 

 On tente maladroitement de prononcer certains mots : bateau devient da-ho, badadoum devient ba-hum...

 

Le poids n'a que très peu varié ce mois-ci : 60 gr de pris ( pour un total de 9kg 800), niveau taille par contre, on n'arrête pas le progrès : 76 cm ( la courbe de taille va finir par être insuffisante pour contenir la taille de la Béboute) !

 

Voilà ma petite fille, tu sais tout sur toi...Maman te souhaites un dernier joyeux mensiversaire avant ton premier anniversaire...Je t'aime mon petit bébé tout rose !

 


Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Sandy and the Beb's
  • Le blog de Sandy and the Beb's
  • : Une Béboute, une petite Nana, un Homme, et une maman/épouse/doctorante en droit/joggeuse (lorsque son emploi du temps le permet ). On saupoudre tout ça d'éducation non violente, et voici le résultat !
  • Contact

Profil

  • Sandy and the Beb's
  • Jeune maman thésarde du sud!
  • Jeune maman thésarde du sud!

Recherche

Archives